175ICQ - Blogue #AccentLocal Passer au contenu principal

175e anniversaire de l'Institut canadien de Québec

La Bibliothèque de Québec et L'ICQ, une histoire qui dure

Temps de lecture : minutes

Saviez-vous que l’histoire de la Bibliothèque de Québec est étroitement liée à celle de l’Institut canadien de Québec (L’ICQ)? À l’occasion du 175e anniversaire de L’ICQ, découvrez l’histoire de cet organisme et pourquoi le 23 mars est une date à souligner pour la population de Québec!

Fondé le 23 mars 1848, l’Institut canadien de Québec est le plus ancien organisme culturel francophone encore actif en Amérique. C’est également un 23 mars, mais cette fois-ci en 1898, lors des célébrations du 50e anniversaire de L’ICQ, que la première bibliothèque publique de Québec a été inaugurée dans les locaux mêmes de l’hôtel de ville.

Le but étant de réunir la jeunesse, de lui fournir des salles de lecture, des journaux, des revues, des livres, des conférences, et de lui faire aimer les lettres, les hautes études et la belle langue française.

— Nazaire Ollivier, président de L’ICQ. Le 23 mars 1898.

Une entente née d’une transaction immobilière

En 1897, L’ICQ et la Ville de Québec signent une première entente qui allait donner accès aux citoyens de Québec à la bibliothèque et à la salle de lecture de l’Institut à l’hôtel de ville, mais aussi… à une nouvelle rue!

En effet, alors que le nouvel hôtel de ville vient d’être inauguré en 1896, la Ville souhaite élargir la rue de la Fabrique et aménager une rue derrière l’édifice. Or, L’ICQ possédait la Maison Bilodeau, située sur la rue de la Fabrique, à l’endroit même où la Ville envisage d’aménager la rue aujourd’hui nommée rue Pierre-Olivier-Chauveau. La Maison Bilodeau abritait les bureaux, la bibliothèque et la salle de lecture de L’ICQ. La Ville proposa donc à L’ICQ d’acheter sa propriété et, en échange, de le loger à l’hôtel de ville à la condition que sa bibliothèque devienne la bibliothèque publique de Québec.

Charte d’incorporation de l’Institut canadien de Québec, 1848

Revenons au discours du président de L’ICQ en 1898 : « La Ville nous a convenablement installés dans cet élégant hôtel de ville, dont nous faisons ce soir l’inauguration, et où elle continuera de nous loger, chauffer et éclairer. […] En outre, l’Institut a ouvert ses salles au public et lui a donné accès à ses livres, à ses revues et à ses journaux. […] Quant à la cité de Québec, je n’ai pas besoin de vous dire que ses intérêts ont été sauvegardés, puisque toute la transaction a été conduite de son côté par M. le maire, l’honorable Simon Napoléon Parent. […] Il a doté notre ville d’une bibliothèque publique, d’une collection d’au-delà de 10 000 volumes, que le temps seul pouvait former et qu’aucune somme d’argent n’aurait pu improviser; et cela sans qu’il en ait, pour ainsi dire, rien coûté au trésor civique. »

Développement du réseau de bibliothèques publiques

L’ICQ et la Bibliothèque de Québec déménagent au Palais Montcalm en 1932 où la diffusion de concerts et de conférences reprend. De 1944 à 1983, L’ICQ s’installe dans le temple Wesley où est aménagée la Salle de l’Institut et la bibliothèque centrale. En 1983, le siège social de L’ICQ et la bibliothèque centrale de Québec emménagent dans le quartier Saint-Roch dans ce qui deviendra la bibliothèque Gabrielle-Roy.

La centrale de la Bibliothèque de Québec en 1948 dans le temple Wesley. Photo : Office provincial de publicité du Québec, collection de L'ICQ.

En 2015, le temple Wesley est transformé en Maison de la littérature, un concept imaginé par L’ICQ et réalisé par la Ville de Québec où l’on retrouve une bibliothèque, une salle de spectacles, une résidence d’écriture, un studio de création et des cabinets d’écriture.

En 2013, dix ans après les fusions municipales, la Ville et L’ICQ concluent une nouvelle entente confiant la gestion des bibliothèques municipales de Québec à L’ICQ et poursuivant ainsi la collaboration entre les deux organisations, pour le plus grand bénéfice de la population de Québec.

Encore aujourd’hui, L’ICQ administre et anime la Bibliothèque de Québec en partenariat avec la Ville de Québec. Producteur et diffuseur culturel spécialisé en littérature, il gère la Maison de la littérature et a créé des programmes de résidences d’écriture et de création en arts littéraires ainsi que le festival littéraire Québec en toutes lettres. Sa mission est de donner accès au savoir et à la culture par les bibliothèques, la littérature et la littératie.

En 1898, le président de L’ICQ concluait son discours en ces mots : « L’Institut continuera, mesdames et messieurs, de compter sur vos sympathies : il est plus vivace, plus confiant dans l’avenir que jamais. Si bien qu’il vous convie, dès ce soir, à revenir dans 50 ans fêter le 100e anniversaire. »

Il ne s’était pas trompé et 125 ans plus tard la population est invitée à découvrir l’histoire de L’ICQ et à participer aux activités organisées pour célébrer son 175e anniversaire

Inauguration de la bibliothèque Gabrielle-Roy, mai 1983. Fonds Le Soleil

Inauguration de la bibliothèque Gabrielle-Roy, mai 1983. Fonds Le Soleil

Intérieur de la bibliothèque Gabrielle-Roy, 1983. Œuvre " Il semble y avoir comme une pluie d'or" de Micheline Beauchemin.

"Il semble y avoir comme une pluie d'or" œuvre de Micheline Beauchemin à l'intérieur de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Crédit Louise Leblanc

La phonothèque des jeunes à la bibliothèque Gabrielle-Roy, 1983. Fonds Le Soleil, J.M. Villeneuve.

Coin lecture pour journaux et revue de la bibliothèque Gabrielle-Roy, 1983. Fonds Le Soleil, Roland Marcoux.

Sources

Collectif. Catalogue de l’Institut canadien de Québec 1898, Québec, Dussault & Proulx imprimeurs, 1898

LEBEL, Jean-Marie et coll. L’Institut canadien de Québec, 150 ans d’histoire, revue Cap-aux-Diamants, hors série, 1998


Vous aimerez aussi

Infolettre Ma Ville

Envie de recevoir de nos nouvelles chaque mois?