Passer au contenu principal

La petite histoire des logos municipaux

Temps de lecture : minutes

Les logos font partie de notre vie de tous les jours. Ils sont colorés, créatifs, reconnaissables (pas toujours pour les bonnes raisons!), mais connaissez-vous leur signification?

Chaque logo possède son histoire, parfois sérieuse, parfois amusante. Les logos des villes d’avant les fusions municipales de 2002 cachent entre autres plusieurs petits secrets. Prêt à les découvrir?

Beauport 

Ce logo a été créé en 1976 à la suite de la fusion d’anciennes villes pour devenir le grand Beauport. Les lignes illustrent les divers axes de la nouvelle ville et démontrent à quel point Beauport est rendu gros. Sortez votre GPS!

Cap-Rouge 

D’après vous, que représentent les trois pommes de pin en or sur fond bleu azur? L’amour de cette ville pour les écureuils? Non, plutôt les armoiries de Jacques Cartier en souvenir de son passage en 1541 dans ce qui deviendra plus tard Cap-Rouge. Merci M. Cartier!

Charlesbourg 

Le carré de ce logo n’a pas été choisi par hasard! Il évoque le cœur de Charlesbourg : le Trait-Carré. Plusieurs lignes ont été ajoutées pour symboliser la volonté de cette ville à être active et à toujours aller de l’avant.  Message « subliminal » : ça bouge à Charlesbourg!

Lac Saint-Charles 

L’une des principales sources d’eau potable de Québec, le lac Saint-Charles, est mis de l’avant dans ce logo. La faune et la flore y sont aussi clairement illustrés, montrant combien la nature est importante pour cette municipalité.

L’ancienne Ville de Québec 

Ce bateau voguant à pleines voiles existe depuis 1988. Il fait écho à l’ancienne vocation maritime de Québec et nous donne l’envie pressante de chanter :

Aux mâts hissons les voiles,
Le ciel est pur et beau;
Je vois briller l’étoile
Qui guide les matelots!

Loretteville 

On voit bien les deux L verts, dont l’un est inversé, dans ce logo datant de 1987, mais pourquoi le trait bleu entre eux? Il s’agit de la rivière Saint-Charles et de la chute Kabir Kouba qui coulent à Loretteville. Avouez que le mouvement de la chute est bien dessiné!

Saint-Émile 

Avez-vous identifié la paire de souliers stylisés placés semelle contre semelle dans cette image? Si oui, vous êtes fort! Vous remarquerez peut-être également qu’ils forment une pointe de plume et donnent l’apparence d’un livre ouvert. Un logo qui a, de toute évidence, été longuement réfléchi.

Sainte-Foy 

Force durable et continuité : voici ce que veut dire la feuille de chêne sur l’emblème de la Ville de Sainte-Foy. Les couleurs blanc, rouge et bleu ont été choisies pour rappeler les hauts faits d’armes de la bataille de Sainte-Foy de 1760. C’est du sérieux!

Sillery 

Ici, simplicité rime avec efficacité, puisque seulement le nom de la ville est illustré. Que dire de plus?

Val-Bélair 

Val-Bélair voulait clairement faire savoir à tout le monde qu’elle était la ville de la nature, comme en témoigne la place qu’occupe le slogan dans le logo. Le trait de crayon représente le feuillage d’un arbre. L’aviez-vous deviné?

Vanier 

Au premier coup d’œil, on distingue la forme de V utilisée pour Vanier et Vie. Les lignes représentent aussi le territoire de cette ville traversée par un axe majeur, le boulevard Pierre-Bertrand. Pas d’évocation de la nature ici!

Communauté urbaine de Québec (CUQ) 

Plusieurs idées se retrouvent dans ce petit logo. Les deux cubes montrent la solidité des liens qui unit les municipalités, et l’espace intérieur, l’ouverture d’esprit et la volonté de travailler de concert avec toute la population. La couleur verte est aussi très significative puisqu’elle démontre la préoccupation de la CUQ pour l’environnement et le territoire. Ça fait le tour!

Saviez-vous que? 

Le terme « logos » provient du grec ancien « λόγος » qui signifie « mot », c’est-à-dire une idée que l’être humain a tendance à conceptualiser mentalement.


Vous aimerez aussi

Infolettre Ma Ville

Envie de recevoir de nos nouvelles chaque mois?